Veuillez patienter...

Aude Saki, Miss Yamoussoukro 2017 : Déterminée à abolir la traite et l’exploitation des enfants en Côte d’Ivoire

Par Daniel Nessemon

Elue le samedi 25 février dernier, lors de la présélection de la région des Lacs pour l’édition 2017, Mlle Saki Aude  a toutes les qualités pour succéder à Memel Esther. La lutte contre la traite et l’exploitation des enfants qui constitue un fléau de plus en plus décrié par des organisations internationales, en est le cheval de bataille de cette jeune élève de 18 ans en classe de ‘’terminale A’’.

Face donc à ce phénomène qui prend de l’ampleur, la sublimissime Aude veut prendre à bras le corps ce combat, si elle est  élue Miss Côte d’Ivoire 2017. Et ce, afin de « redonner aux tout-petits leur dignité et restaurer leurs droits ».

« L’exploitation des enfants est avant tout un problème moral pour la nation.  Certains enfants à travers le monde sont utilisés dans des exploitations minières, agricoles et artisanales, d’autres sont même utilisés à des fins d’exploitation sexuelle. La Côte d’Ivoire n’échappe malheureusement pas à cette dure réalité », s’est-elle insurgée, regrettant le fait que ces enfants soient privés de leurs droits légitimes à l’éducation, au loisir et à la santé.

Alors comme solution, elle est déterminée à sensibiliser, à mobiliser les ressources et à mettre à l’écart les enfants des plantations. Car, selon le Bureau international du travail (BIT), environ 1,5 million d’enfants de 5 à 7 ans sont impliqués dans les activités économiques en Côte d’Ivoire, dont plus de 5.000 dans les plantations de cacao.

En attendant la grande finale du 3 juin, Miss Aude Saki, se prépare moralement et physiquement.

Jeune fille d’une famille de 9 enfants, la représentante de Yamoussoukro aime lire et écouter la musique. A côté de cela, elle sait bien préparer le Biékosseu (plat typique en pays Attié).