Veuillez patienter...

Fatim Touré espère donner espoir aux jeunes orphelins et aux enfants de la rue

Par Daniel Nessemon

Jeune, dynamique et bosseuse, Fatim Touré, première dauphine Aboisso 2017  est prête à relever plusieurs défis. Elle en a plein la tête.

D’ailleurs, la raison pour laquelle, la jeune demoiselle a voulu s’inscrire à ce concours, c’est de pouvoir améliorer son autonomie afin de pouvoir aider les autres. En sus de promouvoir la région du Sud Comoé, elle souhaite venir en aide aux jeunes orphelins et enfants de La rue.

« En 2003, j'ai perdu mon père. Je n’avais que 6 ans. Même si ma maman a toujours fait pour que nous ne ressentions pas ce manque, il y avait tout de même un vide. Je veux donc consacrer une partie de mon temps à des orphelins », dit-elle. 

Si elle est élue Miss Côte d'Ivoire 2017, elle estime que sa couronne et son titre de Miss l’aideront davantage à s’engager. La jeune étudiante de 20 ans en première année de management à Agitel Formation, espère  redonner espoir à ces enfants et surtout les guider dans une bonne voie jusqu’à l’âge adulte.

Elle y tient vraiment, car elle est persuadée que les mauvaises expériences de l’enfance auront un impact dans le monde adulte. "Je sais très bien ce qu'on ressent quand on est dans cette situation. Je compatis à leur souffrance puisque ce n'est pas évident de vivre sans parents", dira-t-elle depuis son domicile au plateau Indenié.

Elle compte solliciter de l'aide et s'attacher à des structures et ONG  afin de réceuiilir des vivres et non-vires pour ces enfants.

A côté, cette jeune dame pétillante est une adepte de la cuisine, de la musique et de la plage. Pour garder la forme, elle pratique un peu le sport au moins 3 fois par semaine.