Veuillez patienter...

Fatim Ouattara, Finaliste #MissCI207 : Elle veut réduire la fuite des cerveaux

Par Daniel Nessemon

Belle robe, couronne et larmes aux yeux, Mlle Fatim Ouattara  fermait le bal des présélections régionales de Miss Côte d’Ivoire 2017  le samedi 29 avril  au centre culturel Womiengnon de Korhogo.   Du haut de son mètre 77,  la jeune étudiante en Bachelor 3 administration des affaires à l’Institut britannique de management et de technologie  s'est classée au dessus du lot des candidates de Korhogo. Devenant ainsi, la Miss Poro 2017.

Elle se prépare au maximum pour espérer être la futur Miss Côte d'Ivoire 2017 tant sur le plan esthétique, moral que sportif. Et comme coach, elle bénéficie largement de l'encadrement de sa mère dame Fatoumata Ouattara (fin connaisseuse de la chose culturelle). 

Comme projet social, Miss Korhogo veut lutter pour réduire la fuite des cerveaux. 

La fuite ou "l’exode des cerveaux" signifie la migration vers les pays développés des travailleurs qualifiés .  En d'autre terme, des intellectuels (professeurs d’université, médecins, enseignants, ingénieurs, chercheurs, juges,  artistes, sportifs, etc. ) qui quittent leurs pays d'origine pour de meilleurs conditions de vie de travail et d’étude dans un autre pays ou continent.  Pour Mlle Fatim Ouattara, il s’agirait d’un "pillage" des cerveaux. 

"Notre continent, notre pays en particulier a besoin d'intellectuels pour se développer. Et si les conditions de vie et de travail ne sont pas favorables, c'est clair qu'ils partiront et resteront en occident. D'où la fuite des cerveaux. La Côte d'Ivoire a besoin des personnes qualifiées pour son développement.  Si je suis élue Miss Côte d'Ivoire 2017, je vais sensibiliser d'abord à l'amélioration du système éducatif, car c'est de là que tout commence. A travers une association que je compte créer, je vais encourager l'Etat à   investir dans la qualité de formation (notamment en entrepreneuriat) afin de ne pas laisser partir les jeunes africains", dira-t-elle.

Souhaitant qu'au niveau des emplois, l'Etat puisse rémunérer les travailleurs a la hauteur de leurs diplômes. "Que l’Afrique ne rate pas ce tournant historique qui se profile à l’horizon !", dira-t-elle pour terminer.

A 22 ans, Fatim Ouattara  ou encore ''fillette'' (son p'tit nom de caresse) est  la 2ème d'une famille de 4 enfants dont 2 garçons et deux filles. Elle adore  la natation, le cinéma et les sorties entre copines.