Veuillez patienter...

Koffi Saskia, Finaliste #MissCi2017 : Elle veut défendre les enfants talibés ''garibous'' pour  agir contre la radicalisation

Par Daniel Nessemon

Les enfants talibés, communément appelés "garibous" sont généralement des garçons âgés de 5 à 15 ans, issus de familles pauvres, confiés par leurs parents à un maître coranique afin que celui-ci se charge de leur éducation religieuse dans une école coranique. En contrepartie, ces enfants doivent s'acquitter des travaux domestiques, et sont  généralement contraints à mendier dans les rues afin de subvenir à leurs besoins et aux besoins de leur maître.

Très remontée, la première dauphine de Korhogo Siaska Koffi  veut prendre le problème à bras le corps si elle est élue Miss CI 2017.

"Le phénomène des enfants talibés, communément appelés "garibous" prend de plus en plus de l’ampleur . Après quelques heures d’enseignement coranique, ces enfants déambulent les rues à la recherche de nourriture et d’argent. Malheureusement ces enfants constituent une proie privilégiée pour certaines personnes. Comment comprendre qu’un lundi, à une heure où les enfants sont supposés être à l’école, que d’autres gamins se promènent dans les rues  pour mendier les restes de nourriture où laver des assiettes dans des restaurants pour avoir de quoi à manger. Leur place, c’est à l’école", dira la belle plante du Poro.

Pour leur assurer un meilleur avenir et éviter qu’ils tombent dans l’extrémisme violent et tous les vices de la société, Koffi Siaska  prévoit à travers une association, un véritable plan de développement qui prend en compte cette couche de la population. Il s'agit notamment  de la sensibilisation, l'identification de ces enfants, des maîtres et des écoles, l'orientation de ces gamins vers les petits métiers, tout en faisant appel aux ONG et institutions en charge de la protection et des droits de l'enfant.

En attendant, la jeune étudiante de 19 ans en deuxième année de médecine consacre son temps de préparation au sport, à la démarche ainsi qu'a la bonne diction pour affronter la grande finale du 3 juin. Elle a à ses cotés, quelques professionnels qui l'encadrent notamment le sportif Wado. 

A travers son projet, elle opte pour l'harmonie des religions si bien que son père est chrétien d'ethnie (baoulé) et sa mère musulmane (dioula d'Odiéné). La jeune Miss adore la nature, la natation, la danse et les balades. De par son attitude et sa manière de marcher, ses proches l'ont surnommée ''Queen''.