Veuillez patienter...

Présélections Miss Côte d'Ivoire 2018 : Bouaké mise sur Fatem et Lathy pour une première couronne nationale  

 Élus locaux, cadres et population de toute la région du Gbêkê sont déterminés à vaincre le signe indien en remportant cette année, pour la première fois, la couronne nationale. Et comptent beaucoup sur la Miss Bouaké 2018 Fatem Suy 19 ans, 1m68 et sa première dauphine Lathy Bakayoko 19 ans, 1m71 pour offrir à la Côte d’Ivoire, sa première couronne nationale.  

                 

Car, sous l'ère Comici, Bouaké n'a certes pas encore gagné le sacre national, mais compte plusieurs dauphines au plan national. Notamment Boblin Lou Amélie (1ère dauphine nationale 2000), Soromou Arlette (2ème dauphine 2001), Saly Traoré (2ème dauphine 2006) et Tania Cheryl N'cho (deuxième dauphine en 2008). Ce long périple prendra-t-il fin avec les représentantes de cette année ?

En attendant, notons que c’est à une très belle finale régionale que l’on a pu assister avec près de 32 candidates au casting et des candidates qui ont brillé lors des défilés par la prestance et le style dans la démarche. Sensibilisant le public aux dangers de l’immigration clandestine. La piscine du Ranhotel était bondé de monde et le public à bien savouré le spectacle avec des prestations artistiques de JC Pluriel, notamment. 

                    

A cette finale régionale, l’on pouvait apercevoir autour de la piscine du Ranhôtel, Miss Bouaké 2017 Olivia Koffi et sa première dauphine Djénéba Dosso. Elles avaient à leurs côtés, Miss Bouaké 2016 Fatimata M'bathié et la première dauphine Divo 2016 Money Audrey.

Au cours de la traditionnelle conférence de presse, Fatem Suy s’est dite heureuse de remporter cette couronne et a promis de revenir avec la couronne nationale. Même son de cloche pour sa première dauphine Lathy Bakayoko.

S’il y a une candidate qui a marqué plus d’un, il s’agit bien de la deuxième dauphine qui a cultivé l’esprit de fairplay comme le veut l’un des objectifs du concours.

                                                      

“Je suis contente du résultat de la Miss et la première dauphine. Je pense qu’elles méritent mieux que moi. Je ne suis pas déçu, je me réjouis de mon titre et je leur souhaite un bon parcours », dira-t-elle. Toute chose qui a emmené le président Yapobi à la féliciter et à l’encourager publiquement.

Une randonnée dans une boîte de la place où les filles se sont bien amusées a mis fin à la soirée.

Cap est donc mis le week-end prochain, à Yamoussoukro, au pied de la basilique Notre Dame de la paix.

Daniel Nessemon
Journaliste/Chroniqueur

Commenter