COMICI

MissCI2022/  La 1ère dauphine Indénié 2021 fait un don précieux à l'orphelinat  Marie Thérèse d'Abengourou

 

Chose promise, chose due ! L’an passé, Mlle NEMBA Marie Paule, première dauphine Indénié Djuablin 2021 après une action sociale du COMICI,  ambitionnait elle aussi,  de donner de la joie aux orphelins de la fondation Marie Thérèse  Yobouet d’Abengourou.  Un an plus tard,  ce rêve se réalise.  

g5.jpeg

 

Le lendemain de la présélection Miss Côte d’Ivoire 2022 dans l’Indénié Djuablin, a été une journée pleine d’émotion à travers un acte charitable posé  par Mlle NEMBA Marie Paule, première dauphine Indénié Djuablin 2021.

g6.jpeg

 En effet, un rayon de bonheur et d’amour a illuminé la vie morne des petits pensionnaires de la Fondation Marie Thérèse Yobouet d’Abengourou. Car, comme à l’accoutumée,  à l’occasion de la présélection de l’Indénié Djuablin, le COMICI qui se veut une entreprise citoyenne plus proche des populations s’est rendu au siège de cette association sise au quarter Mossikro en compagnie des Miss pour visiter cette fondation qui œuvre en faveur des enfants abandonnés et orphelins. Cerise sur le gâteau, Mlle NEMBA Marie Paule, première dauphine Indénié Djuablin 2021 qui ambitionnait de donner de la joie à ces enfants orphelins quelque soit son résultats, a fait un don de vivres et non-vivres d’une valeur de 300.000FCFA. Une attention saluée par les enfants de ce centre qui ont réservé un accueil très chaleureux aux membres du COMICI ET aux Miss présentes. Très heureuse de ce geste, Dame Thérèse Yobouet a remercié  le COMICI qui renouvelle avec joie chaque année cette visite et la première Dauphine Indénié 2021. Elle a  indiqué que ce don  vient à point nommé car, il contribuera à mettre de la gaieté dans les cœurs de ses protégés. « C’est un signe de grand espoir très positif», dira-t-elle.

g3.jpeg

Depuis 1977, dame Marie Thérèse Yobouet consacre sa vie à recueillir dans les rues d’Abengourou, orphelins et enfants abandonnés pour leur donner une chance de survie. Celle qui n’a jamais connu la joie de l’enfantement, ramasse, nettoie et pouponne depuis plus de 45 ans, plusieurs dizaines d’enfants à ses frais. Grace à elle, plusieurs d’entre eux sont devenus des cadres du pays. 

 

Daniel Nessemon

Commenter